Le crépuscule des philosophes

« Ce dont on ne peut rien dire, il faut le taire », écrivait Wittgenstein. Ce constat désabusé dit mieux que tout la perte de prestige dont souffre la philosophie depuis un siècle. Alors que les Socrate, Spinoza et autres Nietzsche ont naguère façonné l’histoire, les penseurs d’aujourd’hui sont des nains. Confinés dans les universités, ils n’ont plus prise sur le débat public.

Intitulé « Pourquoi le monde existe-t-il ? », le livre de Jim Holt est une galerie de portraits de grands philosophes contemporains. L’auteur a rencontré chacun d’eux, en leur expliquant qu’il venait les voir pour discuter d’une seule question : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » Il rapporte leurs réactions, et entrecoupe leurs propos de digressions sur les habitudes et la personnalité de chacun. Les réponses qu’il reçoit nous offrent de saisissants éclairages sur ses interlocuteurs, mais ne résolvent pas l’énigme de l’existence. Les philosophes sont plus intéressants que leur philosophie. Ce sont pour la plupart des personnages excentriques qui se sont hissés au sommet de leur profession. Ils élaborent leurs pensées profondes dans des lieux d’une rare beauté, comme Paris ou Oxford. Ils sont les héritiers d’une vieille tradition de hiérarchie académique, venue d’une époque où les disciples s’asseyaient aux pieds de maîtres sages qui les éclairaient en prononçant des paroles oraculaires. Les universités de Paris et d’Oxford ont perpétué cette tradition durant huit siècles. Les grandes religions mondiales l’ont maintenue plus ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Pourquoi le monde existe-t-il ? de Le crépuscule des philosophes, Liveright

SUR LE MÊME THÈME

Philosophie Comment s’ennuyer intelligemment
Philosophie Hypatie, mathématicienne et philosophe assassinée
Philosophie Lumières et anti-Lumières

Aussi dans
ce numéro de Books