Le poète du ghetto de Vilnius

Le grand poète yiddish Abraham Sutzkever est décédé le 19 février dernier à Tel-Aviv. Quelques semaines plus tôt, son récit sur le ghetto de Vilnius était paru pour la première fois en allemand. Il y raconte la résistance à la barbarie hitlérienne. Celle qui se fit par les armes et échoua. Et celle de l’esprit, qui permit de sauver une partie de la culture yiddish de l’anéantissement.

« Vilnius, ville de l’esprit et de la perfection », dit un poème yiddish du XVIIIe siècle. Mis en musique, il marquait le début d’une représentation théâtrale dans le ghetto de la ville durant la Seconde Guerre mondiale. Le fait que les Juifs aient trouvé quelque réconfort dans cette chanson, même en des circonstances aussi dramatiques, témoigne de leur attachement particulier à cette cité qu’on appelait en Europe la « Jérusalem de Lituanie ». Car Vilnius était bel et bien une ville juive : véritable fief de la science juive et yiddish, c’était aussi un haut lieu de la pensée juive et un centre important pour l’édition, la littérature et le théâtre. Peut-être est-ce l’une des raisons pour lesquelles la Haskala de Vilnius, le mouvement de pensée juif des Lumières, n’eut pas de velléités assimilatrices, contrairement à la Haskala berlinoise  (1). Tandis que les intellectuels juifs de la capitale prussienne rabaissaient le yiddish au rang de dialecte et cessèrent de l’utiliser afin de devenir des savants, philosophes et poètes allemands, Vilnius s’imposa comme le centre de la littérature...
LE LIVRE
LE LIVRE

Le ghetto de Vilnius 1941-1944 de Le poète du ghetto de Vilnius, Ammann

ARTICLE ISSU DU N°13

SUR LE MÊME THÈME

Littérature La Babel médiévale
Littérature Demoiselles en mal d’amour
Littérature L’écriture de Kafka

Aussi dans
ce numéro de Books