Les luddites avaient raison !

Le danger de la robotisation n’est pas celui qu’on croit, soutient un historien de l’économie.

Les ouvriers du textile qui détruisirent les métiers à tisser le coton et la laine en Angleterre entre 1811 et 1816 étaient des acteurs parfaitement rationnels, explique l’historien de l’économie Carl Benedikt Frey dans son livre The Technology Trap. Ils voyaient même plus juste qu’ils ne l’imaginaient. Car en réalité, écrit Frey, le progrès technique a eu pour effet de détériorer les revenus et les conditions de vie de « trois générations de travailleurs anglais ». Engels aussi avait raison, lit-on dans le Financial Times. L’essor du capitalisme industriel a été marqué par une extrême brutalité. À Manchester, entre 1760 et 1850, la taille des hommes et leur espérance de vie ont baissé. On faisait travailler les enfants dans des conditions effroyables. La loi britannique punissait de mort la destruction de machines et, en 1812 et 1813, plus de 30 luddites furent pendus. Un effet d’optique nous fait minimiser le coût de la révolution industrielle, laquelle a mis « plus d’un siècle à produire des effets positifs », écrit Frey. Peut-on en tirer une leçon pour ce qui se passe aujourd’hui ? La réponse est oui, estime ...
LE LIVRE
LE LIVRE

The Technology Trap. Capital, Labor, and Power in the Age of Automation de Carl Benedikt Frey, Princeton University Press, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Esprit critique Nos nouveaux prêtres
Esprit critique Le dictateur modèle
Esprit critique Quelle transition énergétique ?

Aussi dans
ce numéro de Books