Mexique – Mexico, la surréaliste

Une biographie de la femme de Max Ernst révèle la place centrale du Mexique dans l’internationale artistique des années 1940.

Elena Poniatowska est, au Mexique, la plus influente des romancières. Depuis qu’elle a narré, dans La noche de Tlatelolco (« La nuit de Tlatelolco »), la révolte de la jeunesse du pays en 1968, cette « princesse polonaise en exil fait figure d’icône de la gauche nationale et de porte-parole d’une “société civile” qui l’idolâtre », rapporte Christopher Domínguez Michael dans Letras Libres.

Avec son dernier ouvrage, l’intellectuelle engagée a eu « la bonne idée d’abandonner les romans manichéens auxquels elle nous avait habitués, avec ses hymnes à la pureté de l’âme prolétarienne », se réjouit le critique. Leonora retrace la vie de l’artiste peintre Leonora Carrington, épouse de Max Ernst et elle aussi figure du surréalisme, qui s’est installée à Mexico en 1939 (elle y est morte le 25 mai dernier). « Poniatowska excelle à retranscrire l’atmosphère de cette aristocratie intellectuelle cosmopolite et avant-gardiste qui constitue son véritable milieu », poursuit Domínguez Michael. « Le plus beau passage du roman, conclut-il, est celui où Poniatowska évoque l’arrivée de Carrington dans le Mexico des années 1940, ce “lieu surré...

LE LIVRE
LE LIVRE

Leonora de Mexique – Mexico, la surréaliste, Seix Barral

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Le grand refoulement
Bestsellers John Donne, poète rock’n’roll
Bestsellers Dans la bulle sensorielle des animaux

Aussi dans
ce numéro de Books