« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

Mort d’une idole

Le chanteur Karel Gott est mort en octobre 2019, à 80 ans. En cinquante ans de carrière, le « divin Karel » avait enregistré près de 300 albums et vendu plus de 50 millions de disques. Et un sondage le classe parmi les Tchèques les plus illustres, juste derrière l’empereur Charles IV et Václav Havel.

 

Les lecteurs se précipitent sur ses biographies, dont celle de ­Roman Schuster et ­Michaela Remešová, à qui l’on doit déjà « La légende Karel Gott » (2015) et « Le chanteur du siècle » (2014). Dans Le Livre du rire et de l’oubli, Kundera faisait pourtant de Gott le repré­sentant de « la musique sans mémoire, cette musique où sont à jamais ensevelis les os de Beethoven et d’Ellington ». En 2017, ce passage a été supprimé de l’édition tchèque.

 

Oubliée aussi la polémique à propos de sa proximité avec le régime communiste. « Gott a montré qu’on peut s’incliner devant la propagande tout en faisant bien son travail », tranche le site d’information Aktuálně.cz, qui rappelle ce moment mythique de la « révolution de velours » où Gott chanta l’hymne national en duo avec le contestataire Karel Kryl du haut d’un balcon surplombant les manifestants.

LE LIVRE
LE LIVRE

Karel Gott zstal svj 1939-2019 de Roman Schuster et Michaela Remešová, Fany, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Un pays de seigneurs
Bestsellers Lagerlöf dépoussiérée
Bestsellers Berlin, ville en devenir

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.