Edito

Le vent du large

L’interview est un genre, parfois un art. Le genre est récent. Il a été inventé par la presse américaine. Le mot lui-même est apparu en 1867. L’une des premières interviews en bonne et due forme, et l’une des plus célèbres, a été réalisée par le journaliste R. Landor pour le New York World, le 18…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 27 juillet 2020

Armageddon

Plutôt qu’un couple de beaux perroquets illustrant une espèce menacée, certains membres du comité éditorial de Books ont proposé de mettre en couverture des insectes écrasés sur un pare-brise, car les plus gros déficits les concernent. C’eût été moins joli, et paradoxal, car ce qu’on appelle le « phénomène du pare-brise » est précisément le fait que…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 2 juillet 2020

TikTok et Spinoza

Quatre ans après les ravages de la guerre civile anglaise, en 1655, le polymathe Samuel Hartlib jugeait que la culture du ver à soie était une invention susceptible d’apporter à l’humanité «une richesse et un bonheur infinis». Trois cents ans plus tard, l’humanité se retrouvait profondément transformée par les effets des révolutions industrielles et scientifiques.…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 4 juin 2020

Décroître ?

« Nous nous représentons l’avenir comme un reflet du présent projeté dans un espace vide, tandis qu’il est le résultat, souvent tout prochain, des causes qui nous échappent pour la plupart», écrit Proust dans La Prisonnière. C’était au sortir de l’épidémie de la grippe dite espagnole, qui fit deux fois plus de morts que la…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 30 avril 2020

Mammographie et nucléaire

Comme les spécialistes, nous avons tendance à séparer la décision individuelle de la décision collective, à les appréhender comme si elles relevaient de deux mondes distincts. C’est en partie vrai, bien sûr, mais moins qu’on le croit. Sauf s’il s’agissait d’un accident, je suis né de la décision de mes deux parents. Et j’ai pris…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 26 mars 2020

Motion d’ordre

Le premier numéro de Books, sorti en décembre 2008, portait sur l’emballement des experts qui avait abouti à la grave crise financière déclenchée l’été précédent, plongeant le monde développé dans une récession sévère. Notre visuel de couverture présentait les financiers en moutons de Panurge. Nous avons renouvelé l’exercice sur divers sujets, mettant en cause des…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 20 février 2020

Toxicités croisées

Pauvres mâles. La testostérone, qui détermine leur « mâlitude » in utero et dont ils regorgent, pouvait leur garantir la pérennité de leur très masculine domination. Il semble que les choses ne soient plus -aussi simples. Droit de vote et pilule aidant, les femmes ont pris des libertés. Les filles sont devenues meilleures à l’école, c’est dire !…

Écrit par la rédaction de Books le 20 février 2020

Névrose chrétienne

« Il faut un changement radical pour éviter l’enfer climatique », titrait le magazine Wired en commentant le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), en août dernier. « À + 2 °C ce sera déjà terrible […] mais à + 7 °C ça va être l’enfer », prédit Pierre Canet, responsable France du programme climat du WWF…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 23 janvier 2020

Regrets

Ce numéro m’inspire une litanie de regrets. La liste est longue de ces femmes « singulières » que nous avons laissées de côté, par ignorance mais aussi faute d’avoir trouvé des ­articles répondant aux critères de Books. ­Citons pêle-mêle, parmi celles qui ont ­retenu notre attention : Gertrude Bell, Hebe de Bona­fini, Élisabeth Eidenbenz, Marthe Gautier, Nettie Stevens,…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 5 décembre 2019

Résolutions pour quand je vieillirai

«Ne pas épouser une jeune femme. Ne pas rechercher la compagnie des jeunes, à moins qu’ils ne le désirent réellement. Ne pas être acariâtre, morose ou soupçonneux. Ne pas tourner en ridicule les manières, l’esprit, les modes, la guerre, etc. Ne pas aimer trop les enfants ou les laisser venir trop près de moi. Ne jamais…

Écrit par Olivier Postel-Vinay le 24 octobre 2019