Nous sommes les pantins du Web

Tout – nos recherches sur le Web, nos déplacements, nos achats, nos goûts, nos préférences politiques – est dûment enregistré et exploité. Les boutiques peuvent savoir que vous êtes dans les parages, les assureurs connaître votre état de santé, et les États profiler des suspects. Cela, nous l’avons laissé faire, nous l’avons choisi, tant est puissante notre aspiration à la servitude volontaire.


Début 2013, le Bureau américain de la recherche navale a lancé une évaluation des programmes informatiques de la Darpa [l’agence de recherche militaire] chargés de passer au crible les masses d’informations archivées, monnayées et colportées sur l’Internet. Une fois rapprochées, ces données doivent permettre de prévenir des troubles sociaux, des attentats et autres événements dignes d’intérêt aux yeux de l’armée. Les posts de blogs, les courriels, les tweets, les prévisions météorologiques, les tendances agricoles, les photos, les statistiques économiques, les bulletins d’information, la démographie – toutes ces données peuvent contribuer à l’émergence d’un tableau cohérent, pour peu qu’existe un algorithme capable de les relier. La Darpa est, on le sait, le lieu où Internet a vu le jour à la fin des années 1960 ; elle s’appelait alors l’Arpa, d’où le nom d’Arpanet donné à la technologie nouvelle permettant aux ordinateurs d’échanger d’énormes quantités d’informations. Quand Arpanet fut conçu en 1967, les ordinateurs étaient gigantesques, chers et lents comparés à ceux d’aujourd’hui, et ils équipaient essentiellement ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Predictive Analytics de Eric Siegel, John Wiley & Sons, 2013

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Pourquoi croit-on en Dieu ?
Dossier Aux origines des origines
Dossier Ce que ne nous disent pas les sciences cognitives

Aussi dans
ce numéro de Books