Quand les médicaments tuent

Quand les médicaments tuent

Un médecin moscovite s’en prend à un système de santé incapable de pallier la chute de l’espérance de vie.

Publié dans le magazine Books, juillet-août 2014.
« À 75 ans, un Américain tond sa pelouse et élève ses enfants, alors qu’un Russe, au même âge, repose dans la tombe depuis vingt-cinq ans. » L’argumentaire du très médiatique docteur Alexandre Miasnikov fait mouche en Russie, où l’espérance de vie pour un homme n’est que de 63 ans. Son livre  s’est vendu à plus de 126 000 exemplaires au cours de la seule année 2013. Miasnikov critique sévèrement le système de santé russe et l’industrie pharmaceutique. Il s’en prend notamment à la publicité pour les médicaments, toujours pas réglementée. Des comprimés pour renforcer les défenses immunitaires aux pilules miracles qui promettent de désencrasser le foie, en passant par les antidépresseurs en vente libre, « 80 % des médicaments en circulation en Russie sont des leurres », affirme-t-il au journal populaire Komsomolskaïa Pravda. Le médecin n’est pas tendre non plus avec certains de ses collègues, qui, au lieu de rechercher la véritable cause d’une affection, diagnostiqueraient des maladies inexistantes, dont les appellations datent de l’ère soviétique.

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire