Quand l’esprit soigne

Quand l’esprit soigne

L’influence de l’esprit sur le corps est négligée par la médecine conventionnelle et abandonnée aux charlatans. Une journaliste scientifique espère changer les choses.

 

Publié dans le magazine Books, mars / avril 2017.
Certaines idées, même géniales, même fécondes pour un temps, peuvent à la longue se révéler nocives : elles emprisonnent, empêchent d’appréhender des phénomènes qui, dans le cadre qu’elles proposent, demeurent inexplicables. La séparation cartésienne entre l’âme et le corps est l’une de ces idées. La médecine moderne rechigne encore à accorder à l’esprit une influence sur le corps. Pourtant, comme le remarque Michael Le Page dans New Scientist, ce lien existe : nous réagissons à chaque bruit suspect et, le cœur battant, nous regardons autour de nous pour vérifier qu’il n’y a pas de danger. « Et si vous voyez une scène érotique, cela a aussi un effet sensible immédiat ! » poursuit-il. Jo Marchant est elle-même une ancienne journaliste de New Scientist. Dans son dernier ouvrage, elle a entrepris d’examiner le lien entre esprit et santé. Un lien abandonné généralement aux pseudosciences, voire aux charlatans, mais qu’elle entend ramener dans le giron de la ­médecine conventionnelle. Elle explore notamment les ­secrets de l’effet placebo et arrive à une conclusion saisissante : le placebo peut rester efficace même quand le patient sait qu’il s’agit d’un placebo. Quand on croit qu’on vous a prescrit un vrai médicament contre la douleur, on s’attend à ce que la douleur cesse et cela suffit à relâcher des endomorphines, ces antidouleurs émis naturellement par le corps. Mais comment un pla­cebo avalé en…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire