Le temps de l’ignorance

L’Italie du XXIe siècle est-elle destinée à se transformer en une nation d’analphabètes et de populistes ? Le trait est fort, certes, mais pour Gianni Canova, spécialiste du septième art et président de l’Université libre des langues et de la communication de Milan, le pays est déjà devenu culturellement anorexique : près de 70 % de la population déserte les expositions et les musées ; les monuments et les sites archéologiques sont boudés par trois -habitants sur quatre ; près de 90 % des Italiens n’ont jamais assisté à un concert de musique classique et près de 80 % ne sont jamais allés au théâtre.   Dans Ignorantocrazia, ouvrage aux accents pamphlétaires, Canova lance un cri d’alarme politique autant que culturel. Car « quand l’ignorance se propage et se mue en système, elle mène à l’“ignorantocratie”, -génère des formes de consensus et de pouvoir dévoyées et ébranle les bases mêmes de la démocratie », affirme-t-il.   Les responsables ? Canova fustige d’abord les médias. « Contrairement à d’autres pays européens, rappelle Andrea Martini dans le quotidien économique <...
LE LIVRE
LE LIVRE

Ignorantocrazia de Gianni Canova, Bompiani, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Deux idées pour Pap Ndiaye
Périscope Martha Graham, l’incandescente
Périscope Éros contre Thanatos

Aussi dans
ce numéro de Books