Au cœur de l’État islamique

Deux chercheurs montrent comment le groupe s’est étendu en passant un compromis avec les tribus.

Depuis quelques mois, les ouvrages sur Daech se multiplient sur les tables des libraires. Plusieurs d’entre eux se concentrent sur le versant européen du problème et s’efforcent d’expliquer l’attrait qu’exerce l’organisation sur de nombreux jeunes Occidentaux. D’autres retracent l’histoire complexe du groupe. L’essai du journaliste Michael Weiss et du chercheur Hassan Hassan relève de la seconde catégorie. Les auteurs ont interrogé « des responsables militaires américains et locaux, des agents du renseignement, d’anciens espions syriens ayant fait défection et, ce qui est le plus fascinant, des Syriens ayant rejoint l’EI », souligne Robin Yassin-Kassab dans le Guardian. Si la raison immédiate de la montée en puissance de Daech est bien connue (en particulier le rôle d’Assad, qui a permis délibérément aux groupes extrémistes sunnites de traverser la Syrie pour aller déstabiliser l’Irak sous occupation américaine), des zones d’ombre continuent d’entourer la manière dont l’organisation exerce concrètement son pouvoir. D’où l’intérêt des analyses de Weiss et ...
LE LIVRE
LE LIVRE

État islamique. Au cœur de l’armée de la terreur de Michael Weiss, Hugo, 2015

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Jeunesse dorée japonaise
En librairie Pour un politiquement incorrect de gauche
En librairie Chronique d’un fiasco

Aussi dans
ce numéro de Books