De Riourik à Poutine

Toute l’histoire du plus grand pays du monde en 300 pages : c’est le défi relevé avec brio par Mark Galeotti dans un petit ouvrage aussi instructif que percutant.
Le passé de la Russie en sort démystifié.


Dans son livre, Mark Galeotti décrit la manière dont les Russes se sont accomodés des influences étrangères, réécrivant leur passé pour mieux comprendre leur présent et tenter d’influer sur leur avenir. Ici, à Moscou, en 2004.

Quand on songe aux exploits des Vikings, l’imagination se tourne en général vers ­l’Angleterre, qu’ils rançonnèrent et conquirent en grande partie ; vers la France, dont ils obtinrent la Normandie ; ou vers l’Islande, le Groenland et le Labrador, qu’à la faveur de l’optimum climatique médiéval ils colonisèrent plus ou moins provisoirement. On oublie souvent de regarder vers l’est. Or, de ce côté-là aussi, leurs prouesses furent loin d’être négligeables. À bien des égards, elles eurent même des effets plus durables. Dans sa Brève histoire de la ­Russie, Mark Galeotti rappelle comment le premier embryon d’État russe s’est supposément formé : des tribus slaves incapables de s’accorder entre elles auraient demandé aux Vikings de leur donner un prince pour les gouverner. Elles « obtinrent Riourik (qui régna de 862 à 879), dont les descendants formeront la dynastie des ­Riourikides qui gouvernera la Russie jusqu’au xviie siècle ».

L’existence de Riourik ne fait pas de doute. Galeotti l’assimile à Rorik de Dorestad, Danois exilé par Louis ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Brève histoire de la Russie. Comment le plus grand pays du monde s’est inventé de Mark Galeotti, Flammarion

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Trois femmes seules
En librairie Dans le corps des migrants
En librairie Parce que je le vaux bien

Aussi dans
ce numéro de Books