La dictature chilienne à hauteur d’enfant

Alia Trabucco Zerán évalue l’impact des années Pinochet sur ceux qui ont grandi à l’époque du général putchiste.

La Soustraction, le premier roman d’Alia Trabucco Zerán, a eu au Chili l’effet d’une bombe à retardement qui aurait été enclenchée quelque quarante ans plus tôt, en 1973, lors du coup d’État militaire du général Pinochet. À l’instar de nombreuses voix émergentes de la littérature chilienne contemporaine, Trabucco Zerán est née et a grandi sous la dictature. Pour cette génération d’écrivains, il ne s’agit pas d’un détail biographique mais de la pierre angulaire de leur travail. Le roman de Trabucco Zerán met en scène trois personnages : Paloma, la fille d’une exilée chilienne qui vit à Berlin et se voit contrainte de revenir à Santiago pour y enterrer sa mère ; Iquela, qui a grandi dans la terreur que ses parents soient emprisonnés pour leur activisme anti-Pinochet ; et Felipe, dont le père est l’un des 3 200 « disparus » de la dictature. Tous trois se sont connus enfants et se retrouvent pour réceptionner le cercueil de la mère de Paloma, transporté par avion depuis l’Allemagne. Mais une éruption volcanique couvre Santiago de cendres ...

LE LIVRE
LE LIVRE

La Soustraction de Alia Trabucco Zerán, Actes Sud

SUR LE MÊME THÈME

En librairie L’étrangeté au quotidien
En librairie Trois souvenirs de sa jeunesse
En librairie Un peuple malmené

Aussi dans
ce numéro de Books