Délivrons-nous du Web
par Michael Saler

Délivrons-nous du Web

Sans en avoir conscience, nous sommes habités par une vision quasi religieuse des nouvelles technologies. Sous l’emprise de cette idéologie dominante, nous acceptons aveuglément tout ce qu’elles proposent, livrons gratuitement nos données personnelles aux marchands et croyons les résultats de nos recherches sur le Web avec une foi de charbonnier. Comment lutter contre cette forme nouvelle d’endoctrinement ?

Publié dans le magazine Books, avril 2014. Par Michael Saler

Si les origines de la civilisation occidentale sont liées à la Grèce antique, l’avenir de la condition humaine est chevillé à la Silicon Valley. La « Valley » n’est pas seulement synonyme d’innovation technologique et de croissance économique. Elle est le champ luxuriant où s’épanouit une nouvelle idéologie du XXIe siècle, qui vient remplir le vide laissé par la Guerre froide. Cette idéologie gravite autour d’Internet. Il a fallu plusieurs décennies pour en tisser le récit fondamentaliste, à partir de trames aussi diverses que le libéralisme économique, le techno-mysticisme, les penchants anarchistes et les aspirations utopiques. Elle occupe désormais une place de premier plan dans les conversations quotidiennes, au même titre que les technologies qui l’inspirent. L’idéologie Internet propose une vision quasi religieuse de la façon dont les relations humaines vont se transformer, l’abondance être créée et la transcendance atteinte grâce aux interactions homme-machine. Ses prophètes voient dans la structure ouverte et décentralisée d’Internet le modèle d’un ordre mondial libre, égalitaire et transparent. Leur texte sacré est la loi de Moore, selon laquelle les ordinateurs « évolueront » à un rythme exponentiel, leur puissance doublant à peu près tous les deux ans. Leur eschatologie est la Singularité, qui annonce le dépassement prochain des humains par les machines, qui élèveront généreusement les simples mortels (ou les téléchargeront tout simplement) dans un Nirvana informatique (1). En attendant, le bric-à-brac de notre existence ordinaire sera maîtrisé grâce à sa quantification en bits et en octets, et transformé en « Big Data » rentable…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire