La mer matrice

Aucune zone du monde n’a une histoire aussi riche que la Méditerranée : un livre-somme entreprend de la retracer, en faisant la part belle au récit événementiel.


La Sicile – ici, la baie de Palerme – peut prétendre au statut de « vedette incontestée » de l’ouvrage de David Abulafia. Sa position centrale en a longtemps fait la région la plus précieuse de toute la Méditerranée. © Pauline Toulet

Le déterminisme géographique a certes ses limites, mais, quand on considère la Méditerranée, difficile de ne pas y croire au moins un tout petit peu. Voilà une mer unique au monde avec une histoire unique au monde. Dans la somme qu’il lui consacre, David Abulafia, professeur à Cambridge, a beau tenter de se démarquer de l’inévitable modèle qu’est l’ouvrage culte (et fortement déterministe) de Fernand Braudel et insister sur la dimension « humaine » de son histoire et donc sa part de contingence, il reconnaît lui-même que la Méditerranée est « probablement le lieu d’interaction le plus vigoureux entre différentes sociétés à la surface de cette planète ». Et on voit mal comment le flot d’événements aussi décisifs que spectaculaires qu’il retrace aurait pu se produire ailleurs que sur les pourtours de cette mer assez vaste pour permettre à plusieurs civilisations bien distinctes de s’épanouir, mais aussi assez étroite pour faciliter les échanges entre elles.

À partir du iie

LE LIVRE
LE LIVRE

La Grande Mer. Une histoire de la Méditerranée et des Méditerranéens de David Abulafia, Les Belles Lettres, 2022

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Crime sans châtiment
En librairie Éducation ultra-concurrentielle
En librairie Dans la tête des Vikings

Aussi dans
ce numéro de Books