L’affreuse petite sirène

« Il m’est arrivé trop souvent de lire un premier roman auquel les médias avaient décerné des éloges stratosphériques et d’être déçu », raconte Douglas Kemp sur le site de la Historical Novel Society. Avec celui d’Imogen Hermes Gowar, rien à craindre : il « envoûte le lecteur dès le départ », estime Kemp.

Dans le Londres de la fin du xviiie siècle, un marchand attend le retour d’un de ses navires. À la place, son capitaine lui ramène ce qui ressemble bien au cadavre d’une hideuse petite sirène. Contre toute attente, la possession de cette créature va lui ouvrir les portes du grand monde. Il ne tarde pas à se lier avec une courtisane de haut vol qui vient de perdre son riche patron et redoute, à 27 ans, d’être déjà trop vieille. « Orchestrée par un écrivain de moindre talent, la rencontre de tant d’univers différents déboucherait sur un désastre, mais en 500 pages à peine, l’auteure garde un contrôle admirable sur tous ses fils narratifs, estime Sarah Gilmartin dans ...

LE LIVRE
LE LIVRE

La Sirène, le Marchand et la Courtisane de Imogen Hermes Gowar, Belfond

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Trois femmes seules
En librairie Dans le corps des migrants
En librairie Parce que je le vaux bien

Aussi dans
ce numéro de Books