Les leçons du paganisme

Les leçons du paganisme

Il n’était pas impensable pour un Romain ou pour un Grec de vénérer un Dieu issu d’un panthéon étranger. Et si les polythéismes antiques nous aidaient à avancer sur la voie de la tolérance religieuse ?

Publié dans le magazine Books, avril 2015.
« L’invention de dieux, de héros et de surhommes de toutes sortes […] fut l’inestimable exercice préparatoire à la justification de l’égoïsme et de la souveraineté de l’individu : la liberté que l’on accordait au dieu à l’égard des autres dieux, on finit par se l’accorder à soi-même à l’égard des lois, des mœurs et des voisins. Dans le polythéisme se préparaient la liberté d’esprit et la pluralité d’esprit de l’homme. » S’il ne s’inscrit pas, contrairement au Gai Savoir de Nietzsche, dans une critique systématique du christianisme, le dernier livre du philologue italien Maurizio Bettini partage en grande partie son enthousiasme pour les polythéismes anciens. Professeur à l’université de Sienne, Bettini expose dans cet « Éloge du polythéisme » les raisons que nous aurions de nous inspirer des principes religieux des Romains et des Grecs. Les dieux de l’Antiquité sont victimes à ses yeux d’une grave injustice : qualifiés de « païens » par des chrétiens dédaigneux, puis réduits au rang d’« acteurs de récits fantastiques », ils ont cessé de constituer une « source d’inspiration vive pour la culture contemporaine ». Or, comme le rapporte le site Spettacoliere, « les religions…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
1
Commentaire

écrire un commentaire

  1. jean-pierre castel dit :

    Bonjour,
    ce livre est superbe, érudit, élégant, juste. Avec moins de talent, j’ai publié un essai qui va dans le même sens et compare les violences religieuses dansle monde abrahamique et dans le monde non-abrahammique, chez L’Harmattan, intitulé
    Guerre de religion
    et police de la pensée :
    une invention monothéiste ?
    Jean-Pierre Castel
    ISBN : 978-2-343-10389-1

    TABLE DES MATIÈRES
    INTRODUCTION
    I. LES DIEUX POLYTHÉISTES
    N’ONT JAMAIS APPELÉ LES HOMMES
    À DÉTRUIRE D’AUTRES DIEUX
    Les guerres polythéistes n’étaient pas menées au nom des
    dieux
    Des contre-exemples ?
    Tolérance et persécution à Rome
    II. VIOLENCES MONOTHÉISTES
    ET TEXTES SACRÉS :
    UNE RELATION REVENDIQUÉE
    PAR TOUS LES ACTEURS
    III. CARACTÉRISER LA VIOLENCE MONOTHÉISTE : CRITÈRES ET
    TYPOLOGIE
    Motivations religieuses, politiques, ou identitaires ?
    Typologie des violences religieuses
    Violences rituelles
    Violences extra-rituelles à enjeu profane
    Persécutions
    Guerres de religion
    Guerres saintes
    Conversions forcées
    Résistances à l’évangélisation
    Le religieux, référent identitaire ultime
    Qui du judaïsme ?
    IV VIOLENCES RELIGIEUSES EN ASIE ?
    Hindouisme et violences religieuses
    Bouddhisme et violences religieuses
    Chine, Corée, Vietnam, Tibet
    Esquisse de bilan
    V. QUELQUES EXEMPLES
    DE VIOLENCE MONOTHÉISTE
    La christianisation de l’Empire Romain
    L’Eglise et la formation d’une société persécutrice
    L’Inquisition, première forme de justice moderne, ou de
    terreur moderne ?
    L’antisémitisme, un cas particulier de violence intermonothéiste
    ?
    Evangéliser : extirper, déculturer, déraciner, déstructurer
    Dar al-Islam et Dar al-Harb
    Les guerres de religion
    La fin des guerres de religion : l’autonomisation du politique
    Regain actuel des violences religieuses
    Le terrorisme islamiste actuel relève-t-il d’une guerre de
    religion ?
    VI. DU MONOTHÉISME ABRAHAMIQUE
    À LA POLICE DE LA PENSÉE,
    À L’INTÉGRISME ET AU TOTALITARISME
    De la condamnation de l’idolâtrie à la police de la pensée
    De la sanction des actes à la sanction des pensées
    Institutionnalisation de la police de la pensée
    « Les intégristes sont nés avec le monothéisme »
    « Religions séculières »
    Idéologie et vérité révélée
    Les Lumières, mères du totalitarisme ?
    Hannah Arendt, opposante à la thèse des « religions
    séculières »
    La tour de Babel :
    le pluralisme comme malédiction, ou comme bénédiction ?
    CONCLUSION
    BIBLIOGRAPHIE
    Toute recension sera la bienvenue. Merci d’avance