L’étrangeté au quotidien

Le Slovaque Marek Vadas a tiré de ses séjours au Cameroun des nouvelles déroutantes, dans lesquelles le fantastique semble on ne peut plus naturel.


Bien sûr qu’un enfant peut naître d’un livre, amené par le vent de la mer afin d’« apporter de la verdure aux arbres » ! Évidemment que l’on peut croiser dans la forêt des esprits grossiers qui vous jettent des crânes à la figure, ou côtoyer au bar un homme-serpent, une femme-lionne, des sorcières, voire la Mort en personne, qui lit son journal « assise les jambes croisées – c’est-à-dire uniquement les os des jambes croisés – et tir[e] des bouffées de cigarettes bon marché » ! Par ailleurs, qui s’étonne encore de voir un homme transformé en femme, un Blanc et un Noir échanger leurs corps ou un guérisseur sortir une grenouille de la tête d’un enfant ? Quant aux fantômes, quoi de plus compréhensible que de les voir apparaître les jours de pluie « afin que l’eau les refroidisse un peu » ?
Dans le monde que décrit l’écrivain slovaque Marek Vadas dans son recueil de nouvelles Le Guérisseur, lauréat en 2007 du Goncourt slovaque, l’Anasoft Litera, « le fantastique est naturel, évident et quotidien », analyse ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Le Guérisseur de Marek Vadas, Le Ver à soie, 2021

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Dis-moi ce que tu crées et je te dirai…
En librairie Trois femmes puissantes
En librairie Le peintre et son ombre

Aussi dans
ce numéro de Books