Littérature

Virginia Woolf, pour le plaisir d’écrire

Homme ou femme ? Matière ou esprit ? Raison ou folie ? Vie ou mort ? En littérature, qui mieux que ­Virginia Woolf aura incarné ce maelström d’ambivalence ? Une ambivalence qui se manifeste jusque dans son propre corps – longiligne, androgyne, d’une beauté un peu étrange, et qu’elle concédait aux hommes comme aux femmes. Ou dans ses personnages, notamment…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 5 décembre 2019

Longue vie aux séquoias de Californie !

Nouvel appel de la forêt du début du XXIe siècle, L’Arbre-Monde est le douzième roman de ce maître de la littérature réaliste qu’est le romancier américain ­Richard Powers. Trois fermiers s’en vont au bal (2004) était une enquête sur la célèbre photographie d’August Sander qui immor­talisait, dans l’Allemagne de Weimar, trois paysans sur le bord d’un…

Écrit par Thierry Grillet le 27 juin 2019

Les mangas de Jirô Taniguchi

Au retour de son voyage au Japon, Roland Barthes consacra en 1970 dans son essai L’Empire des signes quelques pages à la gastronomie japonaise. En particulier à la tempura, une préparation de beignets de légumes ou autres, dont le sémiologue tirait une méditation inspirée sur le signe vide et la conception de l’espace au Japon.…

Écrit par Thierry Grillet le 23 mai 2019

Demain les chiens de Clifford Simak : un classique

« Je me dois de mentionner un roman qui est depuis longtemps un livre de chevet pour moi, Demain les chiens, de Clifford Simak. Simak y réfléchit sur l’avenir de la ville. Les humains continueront-ils à se rassembler, à vivre dans les villes, ou communiqueront-ils seulement de manière virtuelle ? » déclarait Michel Houellebecq dans un entretien…

Écrit par Thierry Grillet le 25 avril 2019

Le Zéro et l’infini 80 ans après

Ce n’était pas un homme. C’était une mitrailleuse. C’est ainsi que le décrivait un jeune collègue journaliste. C’était à la fin des années 1920, à Berlin, au sein du groupe de presse et d’édition Ullstein. Arthur Koestler, né en 1905 à Budapest, juif, élevé à Vienne, venait de passer quelques années en Palestine : il avait…

Écrit par Volker Weidermann le 21 mars 2019

Kamel Daoud : écrire, c’est s’opposer

Il faut imaginer Jonas écrivain. « Une religion, c’est un livre qui a bien marché. » La boutade d’un ­ancien ami algérois résume, je pense, le rêve ultime de tout éditeur, de tout écrivain ; l’explication brève de nos mono­théismes, mais pas seulement. On peut l’inverser et défendre l’idée qu’un bon livre devient aussi une sorte de reli­gion.…

Écrit par Kamel Daoud le 21 mars 2019

Chinua Achebe, un météore incandescent dans le ciel africain

«Tant que les lions n’auront pas leur historien, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur », écrivait Chinua ­Achebe. Il poursuivait : « Quand j’en ai pris conscience, je me suis dit qu’il me fallait devenir écrivain. Je devais être cet historien. Ce n’est pas le travail d’un seul homme, d’une seule personne. Mais c’est une…

Écrit par Thierry Grillet le 17 janvier 2019

Le message d’Ubik, le livre de Philip D. Dick

Tout chercheur et scientifique qui se respecte devrait connaître Philip K. Dick. J’irai plus loin : toute personne voulant comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans le monde devrait au moins avoir lu Ubik, son chef-d’œuvre. Qu’on me permette de ­m’expliquer par un petit détour. J’ai appris l’anglais en lisant de la science-fiction. Je préparais…

Écrit par Emmanuel Todd le 22 novembre 2018

« Ne croyez pas un mot de ce que je vous raconte »

«Il n’est vraiment pas original de dire que John le ­Carré, de son vrai nom David Cornwell, aurait pu être un personnage de ses romans, mais on sait peut-être moins à quel point sa vie et sa personne sont présents dans son œuvre. » On ne peut que souscrire à cette affirmation du romancier John…

Écrit par Michel André le 29 juin 2017

Une Jane Austen dans le Japon médiéval

Chef-d’œuvre japonais du XIe siècle considéré par beaucoup comme le premier roman de l’histoire, Le Dit du Genji traite avant tout de l’art de la ­séduction. Non qu’on y trouve des scènes de sexe : dans la prose de ­Murasaki Shikibu, les choses sont rarement explicites – elles sont suggérées, par allusions souvent ­nébuleuses. Ce qui compte…

Écrit par Ian Buruma le 27 avril 2017