Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Petits chasseurs de nazis

« Sur les centaines de meurtriers de masse nazis qui, après la capitulation de l’Allemagne, ont fui en Amérique du Sud, une poignée seulement ont été traînés devant les tribunaux. Comment tant de criminels, dont la culpabilité n’était pas douteuse, ont-ils pu bénéficier d’une telle impunité ? » s’interroge Felix Bohr dans le Spiegel. Dans son dernier ouvrage, l’historien Daniel Stahl écrit que les nazis ont profité d’une « coalition des mauvaises volontés ». Parmi elles, on est surpris de trouver un certain nombre de policiers français qui, note Bohr, « craignaient que l’on découvre leur passé collaborationniste ».

Sous leur influence, Interpol, basé en France, se montra particulièrement récalcitrant. Stahl est tombé sur un document accablant : le compte rendu d’une réunion de son comité exécutif en mai 1962. Comme le rapporte Bohr, « peu auparavant, le Congrès juif mondial avait invité Interpol à participer à la traque des criminels de guerre nazis. Le compte rendu montre que le secrétaire général de l’organisation, Marcel Sicot, réagit avec humeur : « Pourquoi les criminels de guerre devaient-ils être poursuivis en justice, puisque de toute façon c’était toujours le vainqueur qui imposait sa loi ? Aucune instance internationale ne définissait le concept de “criminel de guerre”. Sicot ne voyait là qu’une “justice des vainqueurs”. » Le résultat d’une telle attitude ? Lorsque des bruits coururent que le docteur Mengele se cachait au Brésil ou au Chili, le ministère de la Justice allemand préféra se passer des services d’Interpol. Mengele ne fut jamais retrouvé.

LE LIVRE
LE LIVRE

La chasse aux nazis de Petits chasseurs de nazis, Wallstein Verlag

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Simone de Beauvoir plus forte que Sartre
Francophilies Indophilie galopante
Francophilies Virginie Despentes, Zola rock’n’roll

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.