Plus dure sera la chute

Il avait réalisé l’impossible : faire cohabiter deux géants de l’automobile aux cultures diamétralement opposées. Comment expliquer la débâcle brutale de Carlos Ghosn ? Un livre américain se penche sur la question.


Le 8 janvier 2020, une semaine après son évasion rocambolesque du Japon, Carlos Ghosn donne une conférence de presse à Beyrouth. Il y clame son innocence : « Je n’ai pas fui la justice, j’ai échappé à l’injustice et à la persécution. » © Dar Al Mussawir / Panoramic / Bestimage Press

En France, la cause est entendue : Carlos Ghosn est un sujet d’opprobre (son avidité, ses manigances), voire de ridicule (son évasion rocambolesque, son arrogance stratosphérique, ses cheveux teints…). Mais deux journalistes américains, avec « le premier récit à la fois plausible et contextualisé de cette remarquable histoire », écrit Leo Lewis dans le Financial Times, portent un éclairage plus nuancé sur cette saga, qui, surtout dans sa phase descendante, possède tous les ingrédients d’un roman, sinon d’une tragédie shakespearienne, dont le climax serait la fameuse évasion.

L’opération était extrêmement risquée. Carlos Ghosn, l’homme le plus connu ou du moins le plus surveillé du Japon, traverse le pays en Shinkansen juste caché derrière un masque chirurgical ; à l’aéroport, la tentative pour corrompre une employée échoue ; le manutentionnaire qui transporte dans la soute du jet privé la caisse où se cache le fugitif remarque en riant qu’elle semble plus lourde qu’à l’aller et qu’il doit y avoir une jolie femme dedans... En ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Collision Course: Carlos Ghosn and the Culture Wars That Upended an Auto Empire de Hans Greimel et William Sposato, Harvard Business Review Press, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Francophilies Baudelaire superstar
Francophilies Capitalisme à la française
Francophilies Profondeur de la surface

Aussi dans
ce numéro de Books