L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

La science réenchantée

Sauvegarder cet article

Un bel ouvrage illustré nous entraîne à la découverte de phénomènes physiques fascinants.

L'avènement de la science et le processus de ratio­nalisation à l’œuvre dans nos sociétés ont conduit au désenchantement du monde. C’est du moins ce que pressentait le sociologue Max Weber. « Qui donc encore, de nos jours, croit – à l’exception de quelques grands enfants qu’on rencontre encore justement parmi les spécialistes – que les connaissances astronomiques, biologiques, physiques ou chimiques pourraient nous enseigner quelque chose sur le sens du monde ou même nous aider à trouver les traces de ce sens, si jamais il existe ? » déplorait-il en 1919, au cours d’une conférence. Il semblerait que l’écrivain britannique Caspar Henderson soit de ces grands enfants qui voient dans la science une source infi­nie d’enchantement. « Caspar Henderson veut réenchanter le monde, mais pas au détriment de son explication scientifique. Ma carte des merveilles, son livre limpide et élégant qui embrasse une large palette de sujets, montre
bien à quel point notre peur du réductionnisme scientifique n’a pas lieu d’être », s’enthousiasme Jon Day dans The Guardian. En compilateur virtuose, Henderson entraîne le lecteur dans une flânerie parmi les découvertes scientifiques. Son catalogue des merveilles se compose de sept chapitres, organisés ­selon le « principe d’émergence » : chaque phénomène abordé découle des propriétés fondamentales du précédent. Et, pour que cette plongée dans l’extraordinaire soit complète, l’auteur s’appuie sur les illustrations de l’artiste iranienne Golbanou Moghaddas, dont les riches vignettes empruntent à l’art de la miniature persane. Cette collaboration n’est pas nouvelle, puisque Golbanou Moghaddas avait déjà illustré le premier ouvrage de Henderson, L’Incroyable Bestiaire de Monsieur Henderson. C’est d’abord aux phénomènes optiques que s’intéresse l’auteur. L’occasion de découvrir, par exemple, que les photons luttent pendant si longtemps pour sortir du cœur du Soleil que la ­lumière que nous voyons aujour­d’hui est probablement plus ancienne que l’espèce ­humaine. Ou encore que les arcs-en-ciel apparaissent toujours sous un angle identique à l’observateur. Après la lumière, c’est au tour des cellules, du cœur et du cerveau de livrer ce qu’ils recèlent de merveilleux. L’on s’étonnera ainsi d’apprendre que le cœur humain pompe en moyenne 7 tonnes de sang par jour et que chaque cœur a son propre battement, même si l’oreille ne peut le percevoir. Tour à tour homme de science et de lettres, Caspar Henderson se ­révèle un explorateur insatiable des ­curiosités de ce monde. Il émaille son ouvrage de références à la littérature, la philosophie, l’art ou l’histoire, avec la joie – enfantine, dirait probablement Weber – de partager le plaisir que procure la connaissance.
LE LIVRE
LE LIVRE

Ma carte des merveilles de Caspar Henderson, Les Belles Lettres, 2019

SUR LE MÊME THÈME

En librairie L'affaire Florence Cassez, mauvais polar mexicain
En librairie Le revenu universel contre la marchandisation de la société
En librairie Le modèle végétal

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.