1913, année normale

Un livre d’histoire passionne l’Allemagne en ressuscitant 1913 tel que l’ont vécu les Européens, inconscients du cataclysme à venir.

« Cela signifie-t-il quelque chose que Hitler, Staline, Trotski et Tito se soient promenés dans le parc du château de Schönbrunn, à Vienne, pas ensemble il est vrai, mais la même année, à quelques mois ou quelques jours d’écart ? » s’interroge Mara Delius dans Die Welt, à propos de l’ouvrage que le journaliste et historien de l’art Florian Illies consacre à 1913. Cette année – qui n’est pas un des millésimes mythiques de l’histoire, comme 1492, 1789, ou bien entendu 1914 – voit l’ouverture du premier magasin Prada à Milan et le dépôt du brevet sur l’ecstasy ; l’été y est particulièrement frais, 16 degrés à Vienne, une pluie continuelle sur Munich, Berlin et Prague ; Prague que Kafka refuse malgré tout de quitter pour accompagner sa fiancée Felice Bauer à Sylt, tandis que Robert Musil esquisse ce qui deviendra le monumental Homme sans qualités, et qu’Adolf Hitler, après avoir gagné ...

LE LIVRE
LE LIVRE

1913. Chronique d’un monde disparu de 1913, année normale, Piranha

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Vie réelle, vie rêvée
Bestsellers Le lointain, près de chez soi
Bestsellers Confessions d’une vieille dame

Aussi dans
ce numéro de Books