Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour financer notre numéro 100 exceptionnel !

Ce Neandertal qui vit en nous

Il y a 45 000 ans, quand les premiers Homo sapiens sont arrivés en Europe, les néandertaliens peuplaient par petits groupes l’ensemble du continent. On a découvert il y a peu que les deux « espèces » se sont croisées, et que les Européens et les Asiatiques sont aujourd’hui encore porteurs de gènes néandertaliens. Les zones d’ombre restent nombreuses sur cette variété disparue du genre humain. Neandertal maîtrisait-il le langage, support d’une pensée symbolique ? Produisait-il certaines formes d’art ? Enfin, quel rôle notre propre espèce a-t-elle joué dans l’extinction des néandertaliens ?

Depuis la découverte en 1848, dans une caverne allemande, d’un squelette qu’on prit d’abord pour celui d’un ours, que de chemin parcouru ! Nous le savons aujourd’hui, les néandertaliens (ou néanderthaliens) peuplaient toute l’Europe non glaciaire vers – 45 000 ans, par petits groupes familiaux, au moment où sont arrivés les premiers Sapiens. On les retrouve jusque dans les monts Altaï en Sibérie méridionale. Nous savons aussi depuis peu qu’ils se sont croisés avec Sapiens, léguant aux Européens et aux Asiatiques un substantiel héritage génétique. Certains de ces gènes sont impliqués dans la production de la kératine, une protéine de la peau, des ongles, des cheveux et des poils. D’autres jouent un rôle dans la susceptibilité à diverses maladies et même, curieusement, dans l’addiction au tabac… De là à penser que l’homme de Neandertal fumait la pipe, il n’y a qu’un pas – que les scientifiques ne franchissent pas. Les zones d’ombre restent nombreuses et les chercheurs s’affrontent. Après des décennies de controverses, il semble établi que certains néandertaliens au moins enterraient rituellement leurs morts. Est-ce à dire qu’ils avaient un véritable langage, support d’une pensée symbolique ? Possible, d’autant qu’ils disposaient déjà d’un gène nécessaire au langage. Probablement pas, pensent la plupart des experts, mais à vrai dire on n’en sait rien. Ont-ils produit certaines formes d’art ? Peut-être que oui, peut-être que non. Une gravure sur roche trouvée récemment leur est attribuée. Leurs javelots affutés étaient-ils capables de tuer un mammouth ? Les données disponibles ne permettent pas d’en être sûr. Certains ont-ils subsisté jusque vers – 28 000 ans dans les grottes de Gibraltar ? À n’en pas douter, soutiennent les uns ; non, répondent d’autres, pour qui Néandertal a disparu vers – 40 000 ans. Cette espèce (mais peut-on vraiment parler d’espèce ?) a-t-elle été décimée par Sapiens, doté d’un cerveau plus performant (mais non plus grand), ou bien s’est-elle éteinte pour d’autres raisons ? Nous n’en avons pas fini avec l’énigme de Neandertal.

 

Dans ce dossier:

Pour aller plus loin

En français

Jean-Jacques Hublin, Quand d’autres hommes peuplaient la Terre, Flammarion, poche, 2011. Un ouvrage de référence, écrit par l’un des meilleurs spécialistes des néandertaliens.

Marylène Patou-Mathis, Neanderthal, une autre humanité, Perrin 2006, Tempus 2008. Par une directrice de recherches au CNRS, convaincue de « l’humanité » des néandertaliens.

Eric Pincas, Qui a tué Neandertal ?, Michalon, 2014. Par un journaliste qui fait renaître le passé par la voix d’un chamane visionnaire, tout en faisant appel aux points de vue des spécialistes.

En anglais

Steven Mithen, The Singing Neanderthals: The Origins of Music, Language, Mind and Body, Harvard University Press, 2007. Par un archéologue, qui s’empare d’une flûte d’origine peut-être néandertalienne pour revenir sur la question de l’origine du langage.

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Alain Prochiantz : « La radicale originalité de Sapiens »
Dossier Frans de Waal : « Ne confondons pas émotions et sentiments »
Dossier Ce que ressentent les animaux

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.