Li Bai, poète moderne

Li Bai, poète moderne

Ou comment un romancier contemporain révèle l’essence d’une grande figure de la poésie chinoise classique.

Publié dans le magazine Books, mars 2014.
En exagérant un peu, on pourrait dire que Li Bai (aussi transcrit Li Bo) est une sorte de Jean de La Fontaine chinois : une icône de la poésie classique dont tous les écoliers ont un jour appris au moins quelques vers. Proposer une approche renouvelée concernant un tel monument ne s’annonçait donc pas chose aisée. Pourtant, c’est bien ce que semble avoir réussi l’écrivain et journaliste taiwanais Zhang Dachun, dans un livre publié à l’automne à Hong Kong et à Taiwan. Avant même sa parution sur le continent, cet ouvrage s’annonçait comme un succès critique, objet de commentaires élogieux sur les blogs et les réseaux sociaux chinois. L’un des mérites de ce travail est de remonter à la source du moindre fait rapporté au sujet de Li Bai. « Davantage que son œuvre elle-même, poétiquement inférieure à celle de son contemporain Du Fu, estime l’auteur, ce sont les détails de sa vie qui font de ce poète l’une des figures majeures de l’histoire littéraire chinoise. » Confronté à la rareté des témoignages directs, Zhang, un ancien responsable des pages littéraires du China Times, a amassé une documentation considérable pour évoquer au plus juste les années de jeunesse du poète dans le Hubei, sa vie à la cour de l’empereur Xuanzong, et son exil dans le sud de la Chine après la révolte d’An Lushan. Mais il n’entend pas enfermer son sujet dans les contraintes du genre biographique. À Li Bai, personnage haut en couleur dont la légende…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire