Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Tous bipolaires ?

La maladie mentale à la mode est si mal définie que tout le monde peut s’en croire atteint.

« Il peut sembler pervers d’exprimer de la nostalgie pour une catégorie de maladie mentale, note dans le Guardian Alexander Linklater, mais beaucoup regrettent la disparition de la “maniaco-dépression” », depuis que l’on parle de « trouble bipolaire ». Le psychanalyste Darian Leader est de ceux-là. Dans son dernier essai, il se désole de la banalisation du mal sous l’effet conjugué « de la culture populaire et du marketing pharmaceutique, qui ont transformé un concept psychiatrique en une variété de symptômes embrassant un spectre d’humeurs assez large pour s’appliquer à presque toute personne ayant des hauts et des bas », souligne Linklater. De fait, les diagnostics ont été multipliés par quatre depuis le milieu des années 1990. Et le manuel psychiatrique de référence « distingue les bipolaires 1, 2, 3, etc. », relève David Stenhouse dans le Scotsman. Mais l’imprécision de la définition n’est pas seule en cause : « De même que l’hystérie, qui touchait tant de femmes à l’époque de Freud, était en partie liée aux bouleversements de leur rôle social, renchérit Stenhouse, il n’est pas impossible que l’intense pression qui s’exerce aujourd’hui dans le monde du travail explique l’épidémie de “bipolarité”. »

LE LIVRE
LE LIVRE

Bipolaire, vraiment ? de Tous bipolaires ?, Albin Michel

SUR LE MÊME THÈME

En librairie J'ai épousé un espion
En librairie « Ces idiots, mes contemporains »
En librairie Dans le miroir chinois

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.