Jadis et Naguère

Alice B. a bon dos

On n’est jamais aussi bien servi(e) que par soi-même, a dû se dire Gertrude Stein en prenant la main sur l’autobiographie que sa compagne Alice B. Toklas était en train de rédiger. C’était une idée de Gertrude : « Pensez, mais pensez donc, quelle masse d’argent vous gagnerez. » Elle avait même suggéré des titres…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 5 avril 2018

À nos soldats qui débarquent en France

À l’heure où, dans les campagnes anglaises, le Brexit ravive les vieilles xénophobies, le manuel destiné aux soldats britanniques envoyés en France en juin 1944, un ­petit ouvrage anonyme (1), aussi peu militaire dans le fond que dans la forme, offre une lecture bien rafraîchissante. Le but du livret est d’enjoindre aux troupes de ne surtout…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 8 février 2018

Churchill contre les barbares

Le 2 septembre 1898, au confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu, le corps expéditionnaire anglo-égyptien mené par sir Herbert Kitchener affronte les troupes soudanaises du « sauveur » des musulmans, le Mahdi, retranché dans la ville sainte d’Omdurman, en face de Khartoum. La bataille ne dure que quelques heures. « À 11 h…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 14 décembre 2017

Je rêve que je couche avec ma mère…

Rêver que l’on est mort et enterré : voilà une prémonition, a priori, peu séduisante. Eh bien non, explique un Syrien du IIe siècle, Artémidore de Daldis. Il écrivait en grec, traduit ici dans le français du XVIIe : « Songer être mort signifie noces, à celui qui est à marier car mort et ­mariage…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 26 octobre 2017

La presse, hélas

La presse a souvent mauvaise presse. Montherlant qualifiait le journalisme de « tout-à-l’égout des ratés de l’écriture ». Dans son célébrissime Scoop, Evelyn Waugh, écrivain britannique de l’entre-deux guerres (et lui-même ancien journaliste) exprime le même dédain, mais avec infiniment plus d’humour et de raffinement, sinon de nuance. C’est la presse américaine qui a inventé…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 5 septembre 2017

La bible est un roman d’espionnage

Moïse envoie douze espions – un par tribu – s’informer de l’état des lieux (Nombres 13, 18-30) : « Comment est le pays où cette population habite : est-il bon ou mauvais ? Comment sont les villes où cette population ­habite : sont-elles des campements ou des forteresses ? Comment est ce pays : sa…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 29 juin 2017

Des corn flakes contre la masturbation

Les ados qui mâchonnent leurs corn flakes le ­regard vitreux savent-ils qui était le bon docteur Kellogg, l’inventeur de leur régal du matin ? S’ils le savaient, leurs flocons sucrés leur resteraient peut-être sur ­l’estomac. Car John Harvey Kellogg n’est pas qu’un médecin du Michigan inventeur d’une délicieuse recette de ­céréales. C’est aussi le combattant d’une…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 27 avril 2017

« Je voudrais devenir intelligent »

Et si l’on pouvait, à petits coups de bistouri, améliorer les performances de notre cerveau, notoirement sous-exploité ? C’est ce qu’avait imaginé, dès 1959, l’auteur américain de science-fiction Daniel Keyes. Son ouvrage, qui a connu des avatars multiples – nouvelle, puis roman, puis film, puis pièce de théâtre, puis comédie musicale – a rencontré un succès…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 23 février 2017

Peggy Guggenheim, pour l’amour de l’art

Ni formidablement riche, ni particulièrement belle, ni spécialement compétente en matière artistique, Peggy Guggenheim restera pourtant comme une figure clé – et haute en couleur – de l’art moderne. Galeriste, elle lance Jackson Pollock et contribue à mettre le pied à l’étrier de Robert Motherwell, Mark Rothko, David Hare, Robert De Niro Sr., Clyfford Still,…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 22 décembre 2016

Lysistrata, toujours actuelle

Guerre et sexe font mauvais ménage. Dans le pire des cas, le viol constitue une arme de guerre ou de représailles (Darfour), voire une prime compensant une solde insuffisante (Soudan du Sud). Mais le théâtre grec classique montre que le sexe peut être aussi le sujet d’une bataille pacifique et même pacificatrice. Aristophane le raconte…

Écrit par Jean-Louis de Montesquiou le 27 octobre 2016